Quelle que soit la véritable raison de son geste, il aura marqué l'acteur Richard Burton, qui a joué avec Elizabeth Taylor, sa future femme, dans le film Cléopâtre tourné en 1963. Six ans après le tournage du film, Richard Burton a offert à sa femme La Peregrina, une des perles les plus connues au monde, portée par de nombreuses reines et impératrices d'Europe. Quelques maris plus tard, Elizabeth Taylor perdit la fameuse perle sur l'épaisse moquette de sa chambre de Las Vegas pour la retrouver un peu plus tard.

"Toutes les femmes de ménage ont dû se mettre à genous pour la rechercher" raconte Gayle Webb, une gemmologue du Australian Museum. "Heureusement, la perle a finalement été retrouvée dans la gueule de son chien."

Gayle Webb porte elle-même des boucles d'oreilles et un collier de perles alors qu'elle nous parle de l'exposition à venir, Perles : Opulence et Obsession, considérée comme l'exposition sur le perles la plus complète jamais présentée. Cette exposition "ne met pas seulement l'accent sur les perles elles-mêmes, mais également sur la culture, l'histoire de la perle au sein de nos sociétés et la science autour des perles."

Importée de New York, l'exposition est une collaboration entre le American Museum of Natural History et le Field Museum de Chicago. Elle met en scène plus de 900 bijoux en perles.

Personne n'a voulu révéler quel a été le montant de l'assurance de tous ces bijoux, mais la sécurité du musée a été améliorée. "Beaucoup de ces pièces sont irremplaçables" explique Gayle Webb. "Elles ont été prêtés par es musées et des collectionneurs privés du modne entier et il est fort peu probable qu'on les revoie à nouveau ensemble".

"Les perles occupent une place particulière parmi les bijoux. La plupart des gemmes sont minérales. Elles doivent être taillées ou mises en forme par la main de l'homme, ce qui n'est pas le cas des perles. D'autres gemmes d'origine animale ou végétale, comme le corail ou l'ivoire sont souvent interdits aujourd'hui car les animaux qui les produisent sont protégés et seraient menacés si on continuait à les exploiter. Les perles font partie d'une catégorie différente. Elles sont produites par des être vivants."

Gayle Webb pense que les perles, les coquillages et les graines font partie des plus anciens bijoux. "Les chasseurs-cueilleurs ont pu trouver des perles il y a des centaines de milliers d'années, lorsqu'ils recherchaient des mollusques pour se nourrir. Ils en ont probablement fait des colliers."

Aucune des ces anciennes perles n'est arrivé jusqu'à nous car les perles, à l'opposé des diamants, ne sont pas éternelles. Le parfum d'une femme peut réduire le lustre de ses perles, ce dont Gayle Webb prévient : "Quand vous portez des perles, il faut les mettre en dernier, après s'être maquillée et parfumée.

Les perles ne sont pas des bijoux exclusivement féminins. Les empereurs romains, les maharajas et les roi d'Europe font partie de ceux qui se paraient de ces gemmes pour exhibeur leur richesses et leur puissance. Aujourd'hui, seuls quelques hommes en portent, comme le champion olympique de natation Ian Thorpe, qui a lancé sa propre marque de bijoux en perles à l'Australian Fashion Week en 2002. Les perles sont aujourd'hui associées de façon indélébile aux femmes. D'où le surnom de reine des gemmes attirbué à la perle.

La reine Elizabeth I a utilisé les perles comme forme de propagande politique ; ses bijoux en perles symbolisaient sa virginité. La danseuse Josephine Baker de son côté entrait régulièrement en scène seulement vêtue de perles et de plumes.

Audrey Hepburn, dans Breakfast at Tiffany's

Coco Chanel a lancé la mode des très grandes longueurs de perles portées sur une robe noire simple, et Audrey Hepburn s'est fait remarquer avec un superbe collier de perles dans Breakfast at Tiffany's. Une copie du collier porté par Audrey Hepburn est présenté à l'exposition.

Les stars d'Hollywood portent bien souvent des perles lorsqu'il s'agit de parcourir un tapis rouge. Les visiteurs de l'exposition pourront également admirer un grand pendentif de perle porté par Jennifer Garner aux Screen Actors Guild Awards de l'an dernier.

Peaucoup de gens pensent à tort que les perles ne proviennent que des huîtres. Elles peuvent en fait être produites par toute une variété de mollusques, mais seules les perles de certaines huîtres d'eau de mer et moules d'eau douce sont vraiment considérées comme des gemmes. Les perles naturelles (par opposition aux perles de culture) sont extrêmement rares : on en trouve dans moins d'une huître sur 10.000 ce qui explique qu'elle n'ont jamais été portées que par les plus fortunés.

Les perles d'imitation sont devenues populaire à la Renaissance (Leonard de Vinci avait d'ailleurs sa propre recette). c'est aux japonais, et en particulier à Kokichi Mikimoto que l'on doit de révolutionner l'industrie de la perle au début du XXe siècle, avec l'invention de la perle de culture. Les fermes de perliculture ont progressivement produit des perles parfaitement sphériques qui ne coûtent qu'une fraction du prix d'une perle naturelle. Elles étaient d'ailleurs considérées comme de fausses perles aà leurs débuts, avant d'être progressivement acceptées à partir des années 30, ce qui a mis fin à l'activité dangereuse pratiquée par les plongeurs dans des communautées traditionnelles comme à Broome dans le nord-ouest de l'Australie.

Aujourd'hui, la vaste majorité des vraies perles sont cultivées. Elles sont plus grosses, plus rondes, et sont d'une plus grande variété de couleurs que jamais. Nous ne croyons plus que les perles sont les larmes gelées des dieux commes les roamins le croyaient, et pourtant les perles gardent toute leur valeur à nos yeux grâce à leur lustre, leur intemporalité et "la façon dont elles mettent en valeur le teint et les yeux de celle qui les porte".

Pearls: Opulence and Obsession est présenté à l'Australian Museum du 8 avril au 6 août 2006.

Vous souhaitez réagir ou commenter les articles du Pêcheur de Perles ? Ecrivez-nous en utilisant le formulaire de contact !