Le 7 mai 1934, un plongeur en apnée du nom d'Etem trouva la perle à l'intérieur d'un bénitier géant près de l'île de Palawan, au Philippines. Le plongeur, musulman, trouva que la surface de la perle ressemblait à une tête portant un turban, et décida ainsi de l'appeler Perle d'Allah.

Le chef de l'île de Palawan prit possession de la perle. Aux alentours de 1939, un homme du nom de Wilburn Dowell Cobb sauva la vie du fils du chef. Ce dernier lui offrit la perle en signe de reconnaissance. En 1980, les héritiers de Cobb vendirent la perle à Peter Hofman, un bijoutier de Beverly Hills pour 200.000 dollars US.

En 1966, la perle était évaluée à 3,5 millions de dollars. D'après une édition récente du Livre Guinness des records, le laboratoire de gemmes de San Francisco l'a évaluée à environ 40 millions de dollars.

Des répliques de la perle d'Allah sont exposées dans différents musées autour du monde, mais l'endroit où se trouve la véritable perle n'est connu que de son propriétaire. Une source indique que la perle est (ou a été) la propriété de Peter Hofman et Victor Barbish. En 1999 les propriétaires l'auraient vendue ou auraient tenté de la vendre à un musée pour la somme de 25 millions de dollars.

La perle est également connue sous le nom de Perle de Lao Tseu. Lao Tseu, qui signifie « vieux sage », est le philosophe du sixième siècle avant Jésus-Christ, fondateur du taoisme.

L'histoire raconte que Lao Tseu, avant sa mort, donna à son neveu une amulette sur laquelle le philosophe avait gravé une représentation de Confucius, de Bouddha et de lui-même. Il demanda à son neveu de conserver l'amulette dans une huître, afin d'apporter richesse et bonne fortune à sa famille.

La perle fut transmise de génération en génération, elle grossit progressivement et fut transplantée dans des bénitiers de taille de plus en plus importante jusqu'à ce que la perle atteigne sa taille actuelle.

Un jour, alors que le bénitier contenant la perle était transporté en bateau, une tempête s'abattit sur le bateau au large des Philippines et le bénitier et son précieux contenu furent perdus en mer.

La perle d'Allah, malgré sa très grande valeur, n'est pas la plus belle perle du monde. C'est une perle blanche de forme ovoïde pleine de replis, qui la fait vaguement ressembler à un cerveau.

la perle d'Allah, ou perle de Lao Tseu

Vous souhaitez réagir ou commenter les articles du Pêcheur de Perles ? Ecrivez-nous en utilisant le formulaire de contact !