L'étude biologique de l'huître perlière akoya porte sur :
  • l'évolution des conditions de reproduction à Port- Stephens,
  • les taux de croissance des huîtres akoya en Nouvelle- Galles du Sud,
  • la tolérance des huîtres akoya aux variations de température et de salinité,
  • la tolérance des huîtres akoya à l'exposition à l'air,
  • les produits anesthésiants pour les huîtres akoya,
  • les vers plats et la lutte contre ces prédateurs dans l'élevage des huîtres akoya.

Le rapport passe en revue les techniques utilisées pour produire des quantités industrielles d'huîtres akoya juvéniles et décrit celles employées pour la production de la même espèce d'huître perlière en Chine.

En 1999, une entreprise privée a construit une ferme perlière expérimentale à Wanda Head, Port-Stephens, ce qui a permis d'évaluer les impacts potentiels de la perliculture. La composition chimique du fond de la mer et les animaux qui y vivent, près de la ferme, ont été comparés à ceux de huit autres sites de Port-Stephens. Il n'a pas été détecté de changements dus aux activités perlicoles.

Au cours de cette étude, on a également observé une deuxième espèce indigène d'huître perlière, l'huître bâtarde Pinctada albina. Les variations saisonnières des conditions de reproduction et les premiers stades de développement de Pinctada albina sont aussi décrits dans ce rapport.

Le rapport complet peut être trouvé ici :
http://www.fisheries.nsw.gov.au/aquaculture/oysters/oysters_-_akoya_pearl_farming

New South Wales Fisheries Final Report Series No.42. Janvier 2003
L'huître perlière – Bulletin de la CPS n°16

Vous souhaitez réagir ou commenter les articles du Pêcheur de Perles ? Ecrivez-nous en utilisant le formulaire de contact !