Cette interview est la première d'une série qui a pour but de donner au lecteur un meilleur aperçu de l'industrie. Cete interview a été traduite de l'anglais par le Pêcheur de Perles. M. Damian Ogburn est General Manager de Port Stephens Pearls et propriétaire de Ogcorp Systems, une société de développement de systèmes d'aquaculture.

Quel est le rôle d'Ogcorp Systems au sein des entreprises de perliculture sur la côte est australienne ?

  • Ogcorp est ma société. Elle conseille et conçoit des équipements. Nous avons un certain nombre de projets en Australie et à l'étranger. Il est probable que mes associés interviennent dans la fourniture de matériel à la société Port Stephens Pearls. Nous l'avons fait par le passé.

Quel est le volume de production actuel ?

  • Le volume de production est au plus bas depuis notre première récolte en 2002. Ceci est dû à un long et difficile processus d'obtention des accords nécessaires au lancement des fermes perlières à Port Stephens. C'est un sujet très politique, et malgré le support des agences gouvernementales, des universités et de la majorité de la communauté, quelques fauteurs de trouble ont réussi à retarder et à rendre les choses difficiles. Nous n'avons obtenu que très récemment l'accord pour un bail de 30 hectares à Port Stephens et nous somes actuellement en train de reconstruire notre stock d'huîtres perlières.

Quel le temps de culture après greffage ? L'épaisseur moyenne de nacre ?

  • La durée moyenne de la culture est de 3 ans, de la naissance à la récolte. L'épaisseur de la nacre est supérieure à 2mm.

Quelle est le diamètre moyen des perles de Port Stephens ?

  • 8mm.

J'ai vu su le site de Ogcorp Systems que les huîtres de Port Stephens produisent une épaisseur de nacre bien supérieure à celle des perles akoya du Japon dans un laps de temps égal. Comment expliquez-vous cela ?

  • Absence de maladies, bonne qualité de l'eau et abondance de la nourriture. Les estuaires de la côte est de l'Australie sont des zones privilégiées pour l'ostréiculture.

La température de l'eau a-t-elle aussi un impact ?

  • Pas nécessairement. La température de l'eau varie entre 13°C et 23°C.

Le lustre des perles de Port Stephens est-il aussi bon que celui des perles akoya du Japon ? Il est généralement accepté que des perles produites dans une eau plus froide ont un meilleur lustre, à cause d'une production de nacre plus lente.

  • Le lustre des perles de Port Stephens est supérieur à celui des perles akoya du Japon. Nous avons à ce jour eu trois récoltes de perles de la ferme établie à Wanda Head (dans la baie de Port Stephens, ndlr), et le produit de ces récoltes a été reconnu internationalement comme étant de très haute qualité. Les perles produites dans la ferme de Wanda Head ont été présentées à un certain nombre de grossites et de bijoutiers qui nous ont donné leur avis. Certains experts ont affirmé qu'ils n'ont vu de perles akoya de cette qualité depuis 40 ans.

Les greffeurs sont-ils australiens ? Combien y a-t-il d'employés chez Port Stephens Pearls ?

  • Nous avons formé des Australiens au métier de greffeur. Lors de la dernière saison, nous avons atteint 27 employés. Nous comptons doubler ce chiffre au cours des prochaines années.

Combein de fois une même huître peut-elle être greffée ? Plusieurs nucléus à chaque opération de greffage ? Je suppose qu'il n'y a qu'une opération et un maximum de deux nucléus par huître ?

  • Vos suppositions sont correctes.

Faites-vous usage d'hormones pour accélérer la croissances des huîtres ?

  • non.

Quels sont les challenges auxquels Port Stephens Pearls est confrontée ?

  • D'éventuelles inondations, et probablement le processus d'obtention d'un accord pour de nouveaux baux dans des zones sensibles.

Craignez-vous la concurrence chinoise, où la qualité des perles akoya produite augmente ?

  • Je ne suis pas certain de cela. La maladie des huître akoya a été reportée en Chine. Le développement industriel croissant va continuer à avoir un impact négaif sur la qualité des eaux côtières, ce qui compromet fortement la possibilité de cultiver des perles akoya de bonne qualité.

Vos perles sont-elles destinées à un marché local (Australie), ou pensez-vous vendre vos perles au niveau mondial ? J'ai lu dans un article que Port Stephens Pearls avait l'intention de vendre sa production au Japon où la production de perles akoya a fortement baissé ces dernières anées. Est-ce exact ?

  • Nous avons l'intention d'étendre notre marché à l'international.

Où sera Port Stephens Pearls dans 10 ans ? Volume de production ?

  • nous prévoyons une production de plus d'un million de perles par an.

Port Stephens Pearls a-t-il l'intention d'étendre son activité à d'autres sites ? Y a-t-il actuellement des projets allant dans ce sens ?

  • Oui. Probablement dans d'autres lieux propices sur la côte Est de l'Australie.

Pourquoi l'implantation d'une ferme perlière à Hervey Bay a-t-elle été un échec ?

  • Port Stephens Pearls a fourni les juvéniles (jeunes huîtres) et l'équipement pour cette opération, qui a été un échec à cause d'un mauvais management, un manque d'expérience de la part de l'équipe locale, et d'une inondation.

Quels étaient les rôles de Port Stephens Pearls et de Aquafarms Queensland dans la ferme perlière à Hervey Bay ?

  • Nous n'étions pas fortement impliqués dans cette opération, et nous regrettons d'y avoir été impliqués tout court. Le propriétaire de la ferme d'Hervey Bay a quitté la société.

Un article publié en août 2004 sur le site du Ministre de l'Agriculture et de la Pêche indique qu'il y a un projet similaire à celui d'Hervey Bay dans la baie de Moreton. A quel stade en est ce projet ? Qui est responsable de ce projet ?

  • Je n'ai pas d'informations à ce sujet. Il ya eu quelques tentatives par des locaux dans la baie de Moreton. Ils se fournissaient en juvéniles auprès de Port Stephens Pearls mais nous n'avons pas poursuivi dans cette voie.

Y a-t-il d'autre tentatives plus au nord ?

  • Pas pour des perles akoya.

Je suppose que les eaux côtières le long de la Grande Barrière de Corail sont propices à l'implantation de fermes perlières. Le fait que la grande Barrière de Corail soit une zone protégée pose-t-il des problèmes ?

  • Il y a eu quelques tentatives plus au nord, mais les résultats n'ont pas été encourageants. Il est également très difficile d'obtenir une autorisation.

J'ai entendu dire que l'espèce d'huîtres perlières présente à Hervey Bay était plus grande que l'huître akoya Pinctada imbricata. Sont-elles de l'espèce P. radiata ?

  • Oui, Pinctada radiata et Pinctada maxima sont naturellement présentes à Hervey Bay. P radiata peut croître plus rapidement à Hervey Bay grâce à une eau chaude sur une plus grande période de l'année, mais je ne pense pas qu'elles puisse devenir plus grandes au final. En moyenne elles sont plus grandes, j'ai également pu voir de très grands spécimens à Orpheus Island (au nord de Townsville, dans le nord du Queensland, ndlr).

J'ai également entendu dire que P. maxima était cultivée à Hervey Bay. Ces huîtres sont-elles originaires de la région d'Hervey Bay ? Quels résultats donne leur culture ?

  • Oui, c'est une espèce locale. Leur culture n'a pas été un succès.

Merci M. Ogburn pour avoir bien voulu répondre à nos questions.

Port Stephens Bay

Vous souhaitez réagir ou commenter les articles du Pêcheur de Perles ? Ecrivez-nous en utilisant le formulaire de contact !