L’industrie perlière australienne, dont le chiffre d’affaires se situe entre 200 et 300 millions de dollars australiens, pourrait être menacée par la concurrence asiatique, si elle ne modernise pas ses techniques, selon Bruce Stevens, directeur général de Reefarm Hatcheries. “Nous devons améliorer notre stock génétique. Nous nous sommes contentés de pêcher notre stock dans la nature, sans faire d’élevage sélectif.”

Lire la suite