Une nouvelle Taxe

A partir de septembre, la taxe sur les perles à l'exportation sera augmentée de 160 francs CFP par gramme exporté à 200 francs CFP par gramme.

Epaisseur minimum de nacre

A partir du 1er septembre, toutes les perles exportées devront avoir une épaisseur minimum de nacre de 0,6 mm. Ce minimum sera augmenté à 0,8 mm en juillet 2002. L'assemblée a voté que ces valeurs minimum seront nécessaires à l'appelation "Perles de Culture de Tahiti". Cela signifie que les huîtres perlières Pinctada Margaretifera et Cumingii seront cultivées dans un lagon de Polynésie française pour un minimum de 18 mois. Les exportateurs devront présenter leurs perles au Service de la perliculture et remplir un formulaire de classification des perles. Le gouvernement subventionnera les exportateurs à raison de 50 francs CFP par gramme pour les perles dont la qualité n'est pas suffisante (jusqu'à 10% du poids des perles approuvées pour l'exportation).

Les perles de Tahiti interdites à l'export vers les îles Cook

A cause de la vente de perles de mauvaise qualité aux touristes des îles Cook (au sud-ouest de la Polynésie française), une stricte interdiction à l'exportation de perles de Tahiti à destination des îles Cook est mise en place.

Le président de la Polynésie française, Gaston Flosse, également à la tête du Ministère de la Perle de Tahiti nouvellement créé, a pris ces mesures afin de rayer du marché mondial les perles de qualité médiocre. "C'est un premier pas important qu'il nous faut faire de façon urgente. Je suis persuadé que cela nous permettra d'améliorer la situation de façon rapide et durable." C'est la première fois au cours des 25 ans d'histoire de l'industrie de la perle de Tahiti que l'Assemblée de la Polynésie française est intervenue pour définir des standards dans la culture des perles.

Vous souhaitez réagir ou commenter les articles du Pêcheur de Perles ? Ecrivez-nous en utilisant le formulaire de contact !