Le 3 février dernier, le Service de la Perliculture de Polynésie française a détruit 10.000 perles de Tahiti qui ne répondaient pas aux normes de qualité.

Lire la suite