Le Conseil est préoccupé par la chute de près de 40 pour cent du prix moyen des perles noires sur le marché international lors des douze derniers mois et y voit le résultat de l’accroissement de la production des perliculteurs de Polynésie française.

Les grossistes et les détaillants de Rarotonga achètent des perles bon marché à Tahiti pour les revendre aux touristes à Rarotonga. Le vice-premier ministre, Norman George, appuie le point de vue du Conseil. Selon lui, il y a trop de négociants étrangers aux Îles Cook qui ne soucient pas de la survie à long terme du pays.

Radio Australia

Vous souhaitez réagir ou commenter les articles du Pêcheur de Perles ? Ecrivez-nous en utilisant le formulaire de contact !