Robert Reimers Enterprises a estimé la récolte 2001 à environ 50 000 dollars USD, chiffre qu’il faut comparer aux secteurs multimillionnaires de Tahiti (revenus annuels de 200 millions de dollars USD l’an) et des Îles Cook (40 millions de dollars USD).

Cette société a cependant fait valoir que l’incapacité du gouvernement à affecter des ressources à la perliculture fait obstacle au développement de ce secteur qui pourrait pourtant devenir la première activité économique des Îles Marshall. Selon Robert Reimers Enterprises, la demande de perles dans le monde est telle qu’une demi-douzaine d’exploitations perlicoles pourraient opérer dans le pays et que tout le monde y trouverait son compte.

Radio Australia

Vous souhaitez réagir ou commenter les articles du Pêcheur de Perles ? Ecrivez-nous en utilisant le formulaire de contact !