Les hommes ont maintenant droit à leurs bijoux en perles de Tahiti ; le GIE Perles de Tahiti en fait d'ailleurs activement la promotion avec les Tahitian Pearl Princes, et ces bijoux aux masculin auraient "un certain succès, notamment auprès de la communauté homosexuelle" selon Régine Deloy (lire "Régine Doloy"), représentante du GIE Perles de Tahiti pour la France.

La perle de Tahiti dont l'histoire est encore courte (quelques décennies), contrairement à la perle akoya blanche qui existe désormais depuis plus d'un siècle, peut se permettre quelques fantaisies, portée en piercing, sur une épingle à nourrice, un béret ou un sac à main.

Nos lecteurs les plus attentifs auront remarqué que la photo illustrant notre article, qui n'est autre que la photo de l'article d'origine sur le site du Monde, nous présente en guise de perles une poignée de galets noirs...

Merci à Puarata, éditeur du blog "Les Marquises" : http://tahitinui.blog.lemonde.fr pour nous avoir signalé l'article : http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0,36-842557,0.html
L'erreur a été signalée au quotidien, espérons qu'elle sera corrigée dans l'édition d'aujourd'hui (l'article est appelé à paraître dans l'édition papier du Monde d'aujourd'hui).

Les perles de Tahiti dans Le Monde

Les fameuses perles de Tahiti du site du Monde ne sont guère que des cailloux noirs polis. Jolis, certes, mais en aucun cas des perles de Tahiti...

D.R.

Vous souhaitez réagir ou commenter les articles du Pêcheur de Perles ? Ecrivez-nous en utilisant le formulaire de contact !