Les huîtres perlières affectées par la maladie ont été rapidement isolées quand les premières manifestations ont été détectées en octobre dernier. Bien qu'aucun nouveau cas n'ait été signalé, l'industrie perlière et le ministère de la pêche attendent avec impatience les résultats des tests scientifiques qui devraient permettre de prévenir de futures épidémies.

Malgré le mystère entourant la cause du décès d'huîtres dans le Golfe d'Exmouth, Brett McCallum, directeur exécutif de l'association australienne des producteurs de perles (Pearl Producers Association) s'est voulu rassurant et a précisé que l'industrie perlière d'Australie Occidentale n'est pas en danger.

"Les gens qui disent que l'industrie perlière est en péril se trompent. C'est un incident isolé, nous avons des protocoles solides qui obligent les fermes perlières à s'implanter à des distances minimum les unes des autres, ce qui limite la transmission de maladies d'une ferme à l'autre. C'est comme cela que nous avons pu isoler et stopper l'épidémie rapidement."

M. McCallum n'a pas su dire combien d'huîtres perlières ont été affectées par la maladie, ou estimer l'impact financier de l'épidémie.

M. McCallum a indiqué que la première épidémie a pu être causé par un grand nombre de facteurs ... comme un échange d'eau de ballast entre deux bateaux proches de la côte ... et que les premières huîtres malades ont pu transmettre la maladie à d'autres.

"Tous les animaux marins sont sensibles aux problèmes de qualité de l'eau, et la pollution et l'eau de ballast sont de vrais problèmes. L'eau est un bon vecteur, qui transporte les choses très rapidement."

Brian Jones, spécialiste en pathologies au ministère de la pêche a indiqué que les chercheurs du département travaillaient à identifier la cause de la mortalité des huîtres perlières.

"Le département a limité le mouvement d'huîtres perlières vivantes, et a donné des consignes pour le nettoyage des ouvriers et de l'équipement, en attendant les conclusions de l'étude. Certaines fermes perlières, dont M.G. Kailis, ont signalé que des huîtres perlières se sont remises de la maladie qui les affectait.

"Depuis début décembre, la santé des huîtres semble s'être stabilisé" a indiqué Alex Kailis, directeur de M.G. Kailis. Il a également ajouté que la mort d'huîtres perlières n'aura aucun impact sur la qualité et la disponibilité de perles de leurs fermes.

the West Australian

Vous souhaitez réagir ou commenter les articles du Pêcheur de Perles ? Ecrivez-nous en utilisant le formulaire de contact !