certaines des informations ne sont pas tout à fait exactes ou manquent un peu de précisions, mais le diaporama n'en reste pas moins très intéressant. Les photos sont de Tim Mckenna, Yacinh Cao et Alain Nyssen.

Quelques rectifications :

La Chine est très loin devant la Polynésie française en termes de volume de production de perles (ce sont principalement des perles d'eau douce). La Polynésie française reste le producteur le plus important de perles noires issues de Pinctada margaritifera.

Les Tuamotus ne sont pas au Nord de Tahiti mais à l'Est et au Nord-Est, les Gambiers sont au Sud-Est.

La photo aérienne illustrant les Tuamotus et les Gambiers est une photo de Bora Bora, qui fait partie des îles sous le vent, au Nord-Ouest de Tahiti.

Ce qu'on appelle "nacre" en Polynésie française est l'huître perlière Pinctada margaritifera, productrice des perles de culture.

Le greffeur (et non le perliculteur), insère un morceau de coquille de moule d'eau douce issue du bassin du Mississippi. Ce morceau de coquille, appelé "nucleus" est faconné en forme de bille afin d'obtenir une perle la plus ronde possible.

L'opération de greffe consiste à insérer le nucleus et un morceau de tissu dans la gonade de l'huître. Historiquement, les japonais étaient les spécialistes de cette technique de greffe, et les greffeurs, même en Polynésie, étaient des ouvriers japonais. Cela a tendance à être de moins en moins vrai, des greffeurs polynésiens étant formés sur place.

La couleur de la nacre produite par l'huître donneuse du morceau de manteau (le greffon) joue un rôle sur la couleur de la perle, mais ce n'est pas le seul facteur entrant en compte.

Les perles baroques sont utilisées pour confectionner des colliers, mais aussi des pendentifs, des boucles d'oreilles et tous types de bijoux.

Le grain (0,05g), unité de mesure du poids des perles, est surtout utilisé pour les perles naturelles. Les perles de cultures sont principalement mesurées par leur diamètre (ou diamètres max et min pour une perle baroque par exemple).

Le diaporama du Journal du Net est visible à l'adresse : http://www.journaldunet.com/economie/reportage/perles-tahiti/1perles.shtml

insertion du nucleus

L'insertion d'un nucléus. La greffe est l'étape la plus critique au cours de la culture des huîtres perlières.

Image extraite du diaporama du JDN

Perle noire de Tahiti

Perle de Tahiti sur une "nacre". Cette perle est parfaitement ronde et sa surface sans défaut visible.

Image extraite du diaporama du JDN

Vous souhaitez réagir ou commenter les articles du Pêcheur de Perles ? Ecrivez-nous en utilisant le formulaire de contact !