Autre élément fondamental, le prix au gramme qui avait tendance à s'éroder d'année en année, se serait stabilisé, malgré l'augmentation très importante des volumes exportés. La diversification des marchés, entreprise sous l'implusion du GIE Perles de Tahiti, aurait produit ses résultats positifs.

Ces résultats ont été confirmés par des négociants enthousiastes au salon de Bâle en Suisse.Cette année, au sein de ce salon regroupant plus de 3000 exposants, la perle de Tahiti occupait tout un étage du bâtiment, preuve de l'essor spectaculaire de notre joyau.

La perle de Tahiti est devenu un produit-phare :le marché japonais, premier marché loin devant celui des Etats Unis, marché lui-même en forte progression depuis deux ans, s'est nettement redressé depuis les difficultés rencontrées sur la perle Akoya ( pollution, taux de mortalité élevé..) ; les marchés français, italien et espagnol se portent à merveille.

En vue de renforcer la diversification géographique de nos marchés, les campagnes de promotion du GIE Perles de Tahiti se poursuivent en Russie, au Proche et au Moyen Orient. L'Amérique du Sud est en phase d'émergence et la promotion devrait s'intensifier à partir de 2001.

Depuis la création du Groupement en 1994, le chiffre d'affaires à l'export de la Perle a doublé.

Dans son programme stratégique pour l'après CEP, le gouvernement du Territoire s'était donné comme objectif 30 milliards de F CFP de chiffre d'affaires export FOB à l'horizon 2006. Au rythme actuel, cet objectif pourrait être atteint bien avant l'échéance fixée.

Service du Commerce Extérieur de Polynésie française

Vous souhaitez réagir ou commenter les articles du Pêcheur de Perles ? Ecrivez-nous en utilisant le formulaire de contact !