Le premier objectif et d'ouvrir l'accès à un marché pour les petits ostréiculteurs fidjiens, au niveau des villages, afin de favoriser le développement et l'industrie locale.

Selon, Ilisoni Vui-dre-keti, l'attaché commercial fidjien à Los Angeles, les perles noires ont un fort potentiel de développement aux Etats-Unis, mais nécessitent une structure de marketing direct et l'accès au marché.

L'industrie perlière est relativement nouvelle à Fidji qui compte seulement 10 fermes perlières, (quatre appartenant à des ressortissants étrangers et six à des ostréiculteurs locaux). Les premières fermes remontent à 1998.

Selon le Fiji Times, Tahiti est à la pointe de l'industrie des perles noires depuis une trentaine d'années et les revenus à l'exportation de cette perle noire auraient rapporté dans les 55 millions de dollars par an, (près de quatre milliards de francs CFP), entre 2004 et 2006. Des chiffres qui comblent l'attaché commercial fidjien.

Radio Australie

Vous souhaitez réagir ou commenter les articles du Pêcheur de Perles ? Ecrivez-nous en utilisant le formulaire de contact !