Le thème du concours de cette année est «Collier – nouvelle génération». Le style de la reine Elisabeth ayant régné dans ce domaine depuis longtemps, une mise à jour s’impose. Dans toutes les disciplines artistiques, des créateurs travaillent aujourd’hui avec les combinaisons les plus invraisemblables de couleurs, formes et matériaux, et les fermes perlières sont capables de produire des perles de formes et de couleurs très variées.

Chaque participant au concours a reçu 225 perles de culture d’une grande variété et le mandat de créer un collier d’une nouvelle génération qui se démarque très nettement du collier classique. Ils ont relevé le défi avec brio.

«Je voudrais voir le visage de la reine Elisabeth quand elle découvrira l’allure que peut prendre un collier de perles de nos jours» a commenté le directeur du concours, Stefan Bodmer, lors de la cérémonie de remise des prix. En effet, passer en revue les créations des jeunes bijoutiers, c’est comme voir un film d’action, tant c’est plein de surprises. Mais en l’occurrence, les surprises sont bonnes et tangibles.

Les récompenses sont attribuées aux créations les plus remarquables selon leur originalité, l’adhésion au sujet donné, le confort à l’usage, la qualité technique de la réalisation et enfin l’appréciation subjective des membres du jury. Un notaire assure que les créations sont présentées au jury dans l’anonymat. Golay est sponsor et organisateur du concours, mais n’est pas représenté au jury.

Le jury est traditionnellement composé de professionnels affirmés du bijou, actifs dans les domaines de la création, du commerce et de la formation. Cette année, il y avait en outre une représentante de la nouvelle génération, Nadine Thalmann, Miss Beauté Romande en titre! Il était intéressant de voir son tempérament et son flair de jeune consommatrice en vogue associés à l’expérience professionnelle de ses collègues.

La cérémonie de remise des prix a eu lieu comme de coutume dans le cadre de la foire mondiale de l’horlogerie et de la bijouterie, Baselworld 2007. Une sélection de créations du concours y était exposée en permanence.

Grand Prix, doté de 4'000 francs suisses «Régénération» par Aurélie Schranz

Grand Prix, doté de 4'000 francs suisses «Régénération» par Aurélie Schranz CIFOM-EA Ecole d’Art, La Chaux-de-Fonds
Le silicone fait une entrée remarquée au collier de perles! Le contraste visuel créé par son association aux matières traditionnelles surprend, mais les formes organiques donnent à l’ensemble une harmonie élégante. 18 éléments en or comportent chacun un groupe distinct de perles et mettent en valeur la variété et les spécificités de ces dernières. Chaque perle est partiellement incrustée selon sa forme. Chaque élément est conçu et réalisé à la perfection. Leur dos forme une sorte de bouton qui permet de lier les feuilles en silicone entre elles à travers n’importe laquelle de leurs ouvertures rondes et d’assembler ainsi les pièces d’innombrables façons. Portées sur un tissu foncé, les feuilles en silicone marquent fortement le caractère du collier; portées sur la peau, elles deviennent discrètes. C’est un plaisir de se laisser aller à sa créativité, sachant que la souplesse de la parure lui permet d’épouser presque toutes les formes et assure un grand confort.

Golay

Prix Technique, doté de 2'000 francs suisses «Recto-Verso» par Brynjar Thorsson

Prix Technique, doté de 2'000 francs suisses «Recto-Verso» par Brynjar Thorsson CIFOM-EA Ecole d’Art, La Chaux-de-Fonds
Voilà un véritable tour de cou. Son corps est composé de 186 plaques noires en polyéthylène montées ingénieusement pour donner une flexibilité étonnante à l’ensemble. Le dispositif permet d’inverser le collier pour exposer à l’extérieur soit la surface lisse et sobre en noir, soit la bande pétillante de perles dans la diversité de leurs formes et couleurs. Chaque perle est montée sur une tige de sorte à pouvoir adapter sa position à la courbe du collier. Les perles s’intègrent dans le corps en largeur et en profondeur pour exposer à l’œil un magnifique rayonnement de lustre en haute densité et en trois dimensions. Le mouvement et la finition de l’ensemble sont d’une telle perfection qu’ils donnent envie aux mains de toucher et d’inverser le collier encore et encore.

Golay

Prix conceptuel, doté de 2'000 francs suisses «Accroche-toi à moi et toi à eux» par Isabelle Bessat

Prix conceptuel, doté de 2'000 francs suisses «Accroche-toi à moi et toi à eux» par Isabelle Bessat CIFOM-EA Ecole d’Art, La Chaux-de-Fonds
30 petits personnages, chacun avec son caractère et ses bras et jambes articulés, forment de joyeuses ribambelles grâce à des aimants incrustés dans les perles qui représentent leurs mains et leurs pieds. On crée ainsi son collier selon l’ambiance et la tenue vestimentaire du moment. Les personnages peuvent aussi former un bracelet ou s’attacher individuellement ou en groupes au tissu de la robe, aux cheveux, aux lunettes … ou encore à la cravate du partenaire! Au repos, ils sont rangés chacun dans le compartiment qui porte son nom, et pour la prochaine sortie, ils formeront de nouveaux cortèges …

Golay

Prix du Jury ex aequo, doté de 1'000 francs suisses «Lierre perlier» par Yann Baertschi

Prix du Jury ex aequo, doté de 1'000 francs suisses «Lierre perlier» par Yann Baertschi Atelier Nicolas Guinand, Neuchâtel, et Ecole d’Art, La Chaux-de-Fonds
C’est un peu comme un foulard que se porte ce collier, les deux extrémités sur la poitrine ou au dos, selon la préférence du moment. A l’image du lierre qui a fourni l’inspiration de ce concept, on peut croiser les "branches" et les enlacer dans différentes positions. Les perles imitent les feuilles du lierre, mais leur variété et lustre brillent bien plus fort que leur modèle végétal. Le jury a apprécié la clarté et la fraîcheur de cette création autant que sa réalisation parfaite et très soignée.

Golay

Prix du Jury ex aequo, doté de 1'000 francs suisses «Lunatique» par Noémie Castillo

Prix du Jury ex aequo, doté de 1'000 francs suisses «Lunatique» par Noémie Castillo CIFOM-EA Ecole d’Art, La Chaux-de-Fonds
Ce collier se compose de deux cordons fins en acier inoxydable portés sur les épaules. Chacun est muni de huit demi-sphères remplies de perles dont les unes se placent sur la poitrine, les autres au dos. Les sphères peuvent être positionnées et orientées grâce aux fils ressorts mobiles qui les portent. Les demi-sphères correspondantes de gauche et de droite peuvent aussi s’assembler pour former des boules qui cachent les perles. Huit boules fermées font ainsi un collier simple et sobre. Cette apparence discrète se transforme considérablement par l’ouverture d’une ou de plusieurs boules, donnant libre cours à l’éclat des perles dont le lustre est même amplifié par le reflet sur la surface dorée à l’intérieure des demi-sphères. Comme le caméléon, ce collier peut ainsi changer de "look" … au cours d’un même rendez-vous!

Golay

Retrouvez plus de photos dans la galerie photo Prix Golay 2007.

Communiqué de presse Golay

Vous souhaitez réagir ou commenter les articles du Pêcheur de Perles ? Ecrivez-nous en utilisant le formulaire de contact !