La création n'est pas en reste. Golay, leader mondial du négoce de la perle de culture, lance au niveau international la Golay Collection, semestrielle, constituée d'une vingtaine de modèles. « La modernisation de la perle passe par les multiples possibilités de formes et de couleurs qu'elle offre désormais », souligne Philippe Jaquet, directeur général de Golay France. La maison française Técla, créée en 1912, joue aussi à fond la carte de la modernité : 70 % à 80 % de ses créations sont d'inspiration actuelle. Pour la perle de Tahiti, la tendance est à l'audace. La modernité passe, entre autres, par le lancement d'une collection destinée... aux hommes. Un comble pour ce symbole de la féminité par excellence !

Du côté de la place Vendôme, la perle garde toujours une place de prédilection. En 1998, Cartier lance Cartier de lune, où la perle, notamment de couleur, tient la vedette, en étroite symbiose avec le diamant. À cette même époque, Chopard lance la collection Pushkin, et, en 2001, le joaillier américain Tiffany crée la prestigieuse collection The Great White. Pour les fêtes de fin d'année, la perle va jusqu'à se nicher dans le champagne Charles Heidsieck, qui propose pour Noël, en édition limitée à 400exemplaires, une bouteille millésimée et une perle de Tahiti montée en pendentif.

L'article complet peut être consultés à l'adresse suivante :
http://www.strategies.fr/archives/1303sup/1303_202001/dossier_la_perle_sort_de_son_ecrin.html

STRATÉGIES 1303_2 du 20/11/2003 (page 20)

Vous souhaitez réagir ou commenter les articles du Pêcheur de Perles ? Ecrivez-nous en utilisant le formulaire de contact !