Equipe « Biologie Marine »
Responsable : Marcel Le Pennec, professeur des universités, vice-président du conseil scientifique.

Les axes de recherche
Les principaux axes de recherche sont centrés sur la biologie et l’écophysiologie de l’huître perlière, ou pintadine, Pinctada margaritifera, et la perle de culture de Tahiti. Toutes les études sont réalisées en étroite coopération avec des biologistes du Centre Ifremer de Vairao et du Service de la Perliculture.

  • Interactions entre les pintadines et leur environnement
    Responsable : Marcel Le Pennec, professeur des universités, vice-président du conseil scientifique
    Les recherches portent sur les étapes cruciales du cycle de vie, comme la phase pélagique, le recrutement, le juvénile et l’adulte et les processus écophysiologiques qui permettent la croissance et la reproduction de l’espèce. L’influence de l’hydro-climat sur les variations qualitatives et quantitatives de la nourriture est analysée et traduite en terme de performance de croissance et de reproduction. Les actions sont menées dans les atolls-cibles de Ahe et Takaroa et complétées par des expérimentations en laboratoire (au COP/Ifremer). Toutes ces données doivent permettre de paramétrer un modèle dynamique de croissance de la pintadine.
  • Maîtrise de la reproduction
    Responsable : Marina Demoy-Schneider, maître de conférences
    Cette thématique nécessite, en particulier, des techniques spécifiques de conservation du patrimoine génétique de la pintadine. Des protocoles de cryopréservation des gamètes, utilisés pour d’autres espèces de mollusques sont adaptés à notre espèce. Les études portent sur l’activité des spermatozoïdes avant et après congélation (dosage de l’ATP et de l’activité mitochondriale), l’influence de divers composants organiques et minéraux d’un diluant (le DCSB4) sur la motilité des spermatozoïdes et la comparaison de leur effet sur l’activation des spermatozoïdes avant et après congélation.
  • Amélioration de la qualité des perles
    Responsable : Nelly Schmitt, maître de conférences
    Les profils protéiques des matrices organiques de différents types de nucléus provenant de la coquille de diverses espèces de bivalves (Pinctada sp., Amblema plicata perplicata, Tridacna sp.) et d’enrobés sont analysés. Il s’agit de pouvoir expliquer les différences de qualité des perles obtenues selon le type de nucléus utilisé. Pour cela nous tentons de mettre en évidence des molécules susceptibles d’agir sur le bon développement du sac perlier. Ces molécules pourraient ensuite être utilisées lors des protocoles de greffe afin d’améliorer la qualité des perles et ainsi augmenter les retombées économiques.

Les programmes Les actions de recherche sont réalisées dans le cadre de différents programmes. Il s’agit de :

  • GDR
    Intitulé « Amélioration de la qualité des perles de Pinctada margaritifera de Polynésie française », l’objectif de ce projet de recherche pluridisciplinaire est de décrire précisément et de mieux comprendre les mécanismes biologiques de la greffe et d’acquérir des connaissances sur les processus de minéralisation des perles et/ou leur dysfonctionnement, afin d’améliorer leur qualité. La période couverte est de janvier 2008 à décembre 2010.
  • ANR
    Intitulée « Perliculture durable en Polynésie française » cette action vise à analyser le rôle du nucléus afin d’optimiser la greffe. Elle est étalée sur deux années : 2007 et 2008.
  • FED
    9ème Fonds Européen de Développement (POF/001/03) : « Professionnalisation et pérennisation de la perliculture ». D’une durée de 3 ans (novembre 2007 à novembre 2010), l’objectif de ce programme est de parvenir à la modélisation de la croissance, de la reproduction et du recrutement de l’huître perlière, Pinctada margaritifera.

Les doctorants

  • Clémentine Linard (inscription UPF en octobre 2007).
    Financement : Allocation de recherche du MESR
    Sujet : Ecophysiologie de la croissance coquillière de la pintadine et relations avec la perle. Il s’agit de connaître l’influence de l’environnement (température, nourriture, turbidité) sur l’épaisseur de la coquille et sur la couche d’aragonite qui est déposée sur le nucléus.
  • Caroline Joubert (inscription UPF en novembre 2007).
    Financement : Service de la Perliculture
    Sujet : Identification des gènes de la minéralisation de la perle. L’objectif est de parvenir à une sélection d’huîtres donneuses de haute qualité minéralogique.
  • Jonathan Fournier (inscription UPF en janvier 2008).
    Financement : Contrat européen
    Sujet : Déterminisme environnemental de la nutrition et de la reproduction de l’huître perlière, Pinctada margaritifera. La mise en place d’un modèle bioénergétique de type DEB doit permettre d’expliquer les performances de croissance et de reproduction des pintadines en fonction des fluctuations de l’environnement trophique et physique.

upf.pf

Vous souhaitez réagir ou commenter les articles du Pêcheur de Perles ? Ecrivez-nous en utilisant le formulaire de contact !