D'après certaines sources, des sociétés japonaises, Otsuki Pearl et Tasaki auraient fait pression pour que le budget alloué à des opérations de marketing aux Etats-Unis soit désormais consacré à des opérations de promotion au Japon. Martin Coeroli, directeur exécutif du GIE Perles de Tahiti, aurait quitté son poste.

La CPAA (Cultured Pearl Association of America) a réagi à cette information en écrivant à M. Alfred Martin, Président du GIE Perles de Tahiti, afin de partager ses inquiétudes sur l'impact que cette décision pourrait avoir sur le marché américain.

Il faut savoir que les entreprises japonaises sont les principaux clients des perliculteurs de Polynésie française, mais qu'une part non négligeable des perles achetées par les Japonais finissent sur le marché américain.

Plus d'informations sur cette situation dans les jours qui viennent.

Pearl Guide

Vous souhaitez réagir ou commenter les articles du Pêcheur de Perles ? Ecrivez-nous en utilisant le formulaire de contact !