Ont également participé aux travaux les présidents de groupe de l'Assemblée de la Polynésie française ayant répondu présents à l'invitation de la présidence ainsi que les maires des atolls perlicoles, les représentants des syndicats et des groupements des producteurs de perles et les représentants des syndicats des négociants.

Durant tout la matinée, les acteurs du secteur ont ainsi pu s'exprimer sur la crise et les difficultés que traverse le secteur, les difficultés des uns et des autres dans leurs branches respectives, ainsi que sur les sorties de crise possible.

Les débats ont permis la création de trois commissions de travail :

  • la première concerne la production ; elle sera présidée par Mme Teapehu Teahe, mairesse de l'atoll de Takaroa-Takapoto,
  • la seconde concerne la commercialisation ; elle sera présidée par M. Philippe Chenne et Mme Elisabeth MOE,
  • la dernière concerne la promotion ; elle sera menée par Mme Aline Bernard-Baldassari.

Ces trois commissions, dont le secrétariat sera assuré par le ministère de la perliculture et son service de tutelle, ont un mois pour rendre le fruit de leur réflexion.

Rendez-vous est déjà pris le 1er octobre 2008 à 14h00 à la Présidence afin de connaître les conclusions de ces commissions, qui définiront les grandes lignes de l'effort - public et privé - de relance de la perliculture polynésienne.

Gaston Tong Sang devrait rencontrer les trois banques installées en Polynésie française pour négocier des aides à l'attention des perliculteurs. D'autre part, des des fonds seront accordés au GIE Perles de Tahiti dont les revenus sont appelés à baisser sur la période de suspension de la DSPE (Droit Spécifique sur les Perles Exportées). Le ministre de la perliculture, Teva Huioutu-Hapaitahaa, a annoncé la mise en place de la maison de la perle d'ici fin 2009.

Un article récent de Tahitipresse nous informe également que des solutions sont déjà envisagées comme par exemple la réduction des charges des perliculteurs ou encore des quotas imposés aux greffeurs. Une autre difficulté viendrait également des stocks de perles présents en Polynésie française et qu'il faudrait écouler.

Réunion de concertation concernant la perliculture à la présidence

La réunion de concertation concernant la perliculture à la présidence.

Présidence de la Polynésie française

Présidence de la Polynésie française, Tahitipresse

Vous souhaitez réagir ou commenter les articles du Pêcheur de Perles ? Ecrivez-nous en utilisant le formulaire de contact !