Tout d'abord, quelques données :
Le service de la perliculture contrôle l'épaisseur de la nacre, qui doit être de 0,8mm minimum.
Une huître doit mesurer 10 à 12cm de diamètre pour recevoir un nucléus. Il faut 2 ans 1/2 pour obtenir des huîtres de cette taille.
Après la première greffe, il faut attendre environ 18 mois avant la première récolte, puis à nouveau 15 mois après une éventuelle seconde greffe.
Lors de la première opération, un nucléus de 2,2 bu est utilisé (1bu = 3,03mm, soit 6,6mm pour un nucléus de 2,2bu).

Au vu de ces données, une perle issue d'une première greffe mesure environ 8,2mm de diamètre. A l'issue des 18 mois suivant la greffe, la plupart des perles auront donc un diamètre d'au moins 8,2mm.

La seconde greffe se fera donc avec un nucléus de 8,2mm (2,72bu) et permettra la culture d'une perle de 9,8mm minimum après 15 mois de culture supplémentaires. Une troisième opération permettra la récolte de perles de 11,4mm et plus.

D'autre part, les perles issues d'une surgreffe sont généralement plus ternes, et le nucléus nécessaire à la surgreffe est plus cher.

Conclusion :
Il est plus facile de produire des perles de petit diamètre. Il est même possible de produire plus rapidement, et à des coûts encore moins élevés, des perles d'un diamètre encore plus faible (7,6mm minimum) avec des huîtres plus jeunes (8 à 9cm) et des nucléus de plus petit diamètre (2bu).

Un perliculteur souhaitant un retour sur investissement plus court, il peut ainsi effectuer sa récolte après seulement 9 mois de culture  la taille moyenne des perles sera plus faible, et il risque d'avoir un pourcentage de perles rejetées par le service de la perliculture plus élevé (de l'ordre de 5% au lieu de 1% en général), mais le perliculteur peut ainsi produire presque deux fois plus de perles dans la même période.

Les surgreffes nécessitant beaucoup de travail, le perliculteur cessera de produire ces perles dont le coût de production est plus élevé.

Cet état des choses provoque donc une surproduction de petites perles, et une baisse de la production de perles de diamètre plus important.

En situation de crise, les perliculteurs sont amenés à réduire les risques, les investissement, et donc le diamètre des perles qu'ils produisent...

Anonyme

Vous souhaitez réagir ou commenter les articles du Pêcheur de Perles ? Ecrivez-nous en utilisant le formulaire de contact !