Brian Jones, spécialiste en pathologie marine, a indiqué que la découverte d'une bactérie de la famille des chlamydiae est la plus gande avancée qui ait été faite depuis la première épidémie.

« Il y a une association entre les huîtres malades et la bactérie ; les huîtres en bonne santé n'ont pas ces bactéries, alors que les huîtres malades les ont en général. Elles ne sont donc pas la cause première de l'épidémie, mais il est possible qu'elles y soient associées. »

ABC Rural

Vous souhaitez réagir ou commenter les articles du Pêcheur de Perles ? Ecrivez-nous en utilisant le formulaire de contact !