D’après Radio Tonga, le secrétaire d’État aux pêches, ‘Akau’ola, a affirmé que le gouvernement est optimiste quant au projet entrepris par la société japonaise TahitiShinju.

Si les résultats sont bons, a-t-il dit, des activités perlicoles pourraient être déployées sur l’île-capitale deTongatapu et dans les groupes Vava’u et Ha’apai.

Entre temps, le ministère tongan des Pêches a lancé à Vava’u un autre projet perlicole expérimental sur des huîtres perlières à lèvres noires qui a donné quelques résultats positifs.

Une enquête menée récemment sur le secteur tongan de la pêche par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et l’Agence australienne pour le développement international (AusAID) a montré que la perliculture est la branche la plus prometteuse de l’aquaculture.

PACNEWS/Tohi

Vous souhaitez réagir ou commenter les articles du Pêcheur de Perles ? Ecrivez-nous en utilisant le formulaire de contact !