Les populations peu nombreuses qui habitent des atolls disséminés sur une mer non polluée maintiennent les fermes perlicoles à l’abri des maladies et des problèmes qui menacent le secteur de la perle de culture au Japon.

D’après les perliculteurs, la demande de perles des Îles Cook et d’autres perles des mers du Sud aurait décliné enraison de la crise économique que traverse l’Asie.

Trevor Bergman, négociant, et Raymond Newnham, perliculteur, affirment que si l’économie japonaise ne reprend pas, les acheteurs pourraient bien se tourner vers la Chine.

Radio Australia

Vous souhaitez réagir ou commenter les articles du Pêcheur de Perles ? Ecrivez-nous en utilisant le formulaire de contact !