Le Dr Mitrasen Bhikajee, directeur de l’Institut océanographique de Maurice (IOM), indique que ce projet permettrait de diversifier les sources de devises étrangères pour l'île Maurice.

L'IOM vient de mettre en place une ferme perlière sur la côte sud-est de l'île. Les huîtres cultivées sont issues d'une espèce endémique à Maurice, qui produiront des perles blanches, différentes donc des huîtres déjà cultivées dans l'archipel voisin des Seychelles, de l'espèce Pinctada margaritifera, produisant les mêmes perles que les perles de Tahiti.

Les problématiques principales auxquelles est confrontée l'équipe de l'IOM sont la greffe et l'approvisionnement en huîtres.

L'équipe n'a en effet pas trouvé d'huîtres perlières adultes dans les eaux mauriciennes; seuls des juvéniles captés par des dispositifs installés à 10 mètres de profondeur ont pu être recueillis. Ces juvéniles ont été élevés dans des cages immergées et leur croissance a été étudiée.

Il est prévu de confier ce projet à des promoteurs mauriciens ou étrangers détenant une expertise dans la culture perlière. Le Board of Investment sera responsable de la recherche de tels opérateurs, alors que la recherche de marchés a été confiée à Enterprise Mauritius.

L'Express Dimanche

Vous souhaitez réagir ou commenter les articles du Pêcheur de Perles ? Ecrivez-nous en utilisant le formulaire de contact !