Les discussions ont tourné autour des points suivants :

  • la création d'un observatoire des concessions maritimes qui étudierait les possibilités d'ouverture des lagons selon des critères environnementaux et d'aménagement du territoire
  • la demande d'exonération ou de TVA à taux zéro pour l'achat de matériel et pour les transactions locales entre opérateurs
  • une demande d'exonération des droits d'entrée douanière
  • des stages de formation à la greffe
  • des contrôles réguliers et inopinés des stocks par le service de la perliculture
  • la mise en place d'une cellule de tri avant la commercialisation

Le ministre de la Perliculture, Teva Huioutu-Hapaitahaa, a également mentionné la possibilité d'un label d'origine contrôlée pour la perle de Tahiti, dont nous reparlerons bientôt sur le Pêcheur de Perles. Enfin, la durée de la suspension du DSPE (actuellement jusqu'au 31 décembre 2008) pourrait être prolongée.

Voici l'article qu'on peut retrouver sur le site de la préseidence de la Polynésie française :

Une nouvelle réunion avec les professionnels de la perle ainsi que les présidents de commission de travail a été présidée ce mercredi 31 septembre par le Président de la Polynésie française aux côtés du Ministre de la Perliculture Teva Huioutou-Hapaitahaa, le Ministre de l'Economie Guy Lejeune, la Ministre du Développement des Archipels Otime Teura, le Ministre de la Mer Temauri Foster, le Ministre de l'Agriculture Fernand Roomataaroa et le Ministre de l'Environnement Lionel Teihotu.

Les Présidents de commission production, commercialisation et promotion ont présenté le fruit des réflexions d'un mois, réflexions permettant de sortir le secteur de la perle de la crise qu'elle subit actuellement. Parmi les idées évoquées, citons la « création d'un observatoire des concessions maritimes qui étudierait les possibilités d'ouverture des lagons, selon des critères environnementaux et d'aménagement du territoire » ou encore une « demande d'exonération ou de TVA à taux zéro pour l'achat de matériel et pour les transactions locales entre opérateurs.

La commission commercialisation a souligné la mise en place d'une « cellule de tri et d'expertise », ainsi que « la mise en place d'un système crédit-relais qui permettrait de payer 90% de la valeur du lot de perles expertisées au perliculteur ».

Enfin, pour améliorer la promotion de la perle, la création d'une cellule promotion a été évoquée dans le cadre d'un établissement qui regroupe le Tourisme, la Perle mais aussi tout autre produit local tel que la vanille.

Le ministre de la Perliculture a quant à lui soumis l'idée de créer un label d'origine contrôlée pour la perle de Tahiti.

Quant au DSPE (Droit Spécifique sur la Perle d'Exportation, le Président Gaston Tong Sang a estimé que la durée de sa suspension (du 1er octobre au 31 décembre 2008) votée au mois d'août dernier par l'Assemblée pourrait être prolongée, une idée très appréciée par les professionnels de la perliculture.

Teva Huioutou-Hapaitahaa et Gaston Tong Sang

Teva Huioutou-Hapaitahaa et Gaston Tong Sang

Présidence de la Polynésie française

Vous souhaitez réagir ou commenter les articles du Pêcheur de Perles ? Ecrivez-nous en utilisant le formulaire de contact !