Le Dr Peter Cosgrove, à la tête d'un groupe de scientifiques ayant fait cette découverte la semaine dernière, a expliqué qu'il a fallu aux braconniers de longues heures de travail afin de trouver les bancs de moules perlières.

Seuls deux bijoutiers en Ecosse sont autorisés à commercialiser les perles d'eau douce des rivières d'Ecosse, et seulement les perles collectées avant l'interdiction.

John Lochtie, manager de l'une des boutiques ayant cette autorisation, Cairncross jewellers, à Perth, indique qu'il serait difficile de vendre des perles issues du braconnage au marché noir.

Quoi qu'il arrive, il est très peu probable que parmi les 130 moules pêchées, l'une d'entre elles ait contenu des perles de qualité suffisante pour confectionner un bijou.

Les braconniers encourent jusqu'à 1,3 million de livres d'amende.

the Daily Record, Scotland

Vous souhaitez réagir ou commenter les articles du Pêcheur de Perles ? Ecrivez-nous en utilisant le formulaire de contact !