Un article de The Japan Times publié en ligne hier raconte l'histoire d'Imura, désormais à la tête de cette entreprise. Le volume de production reste aujourd'hui faible (plusieurs dizaine de milliers de perles).

L'information principale est que ces perles se vendent mal au Japon, leur couleur légèrement jaune ne plaisant pas à la clientèle nippone. Ce qui n'étonne guère quand ont sait que la totalité des perles produites au Japon (ou même en Chine) est traitée pour obtenir des perles aux tons plus clairs et plus uniformes.

retrouvez l'article complet en anglais:
http://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/nn20081113f3.html

perles de culture du Golfe Persique

Perles de culture issue de la ferme perlière de Daiji Imura.

Kyodo Photo

The Japan Times

Vous souhaitez réagir ou commenter les articles du Pêcheur de Perles ? Ecrivez-nous en utilisant le formulaire de contact !