Técla ? "C'est le mot éclat avec le T inversé" raconte la directrice de la boutique et responsable de la communication, Françoise Alliot.

"[...] il ne pouvait en être autrement pour le créateur de Técla, le Français Jo Goldman, bijoutier novateur, un brin oublié, qui a introduit la perle de culture en France. La maison est restée en 1995 dans les mains de deux cousines qui l'avaient reçue en héritage de leur oncle "Jo". Toutes deux ont un jour décidé de la vendre mais pas à n'importe quel qui. Elles ont fait le "choix du coeur", rapporte Françoise Alliot, en la personne de Sonia Ledoux, qui avait à peine 27 ans. Petite fille de l'ancien ministre Michel Poniatowski, elle s'occupait de la gestion des boutiques Poiray, l'une des plus anciennes maisons de joaillerie de la capitale. Sonia Ledoux, la discrétion même, dont l'époux s'est occupé de racheter Técla, préfère garder un certain anonymat pour travailler au mieux avec le milieu de la perle de culture, aussi fermé que celui des diamantaires."

"La fierté de Sonia Ledoux est d'avoir réussi à garder la petite maison Técla dans le giron français, d'avoir préservé son indépendance, son côté artisanal. Employant seulement une dizaine de personnes, elle est réputée pour l'excellence de ses perles."

La Croix, lundi 17 novembre 2008

Vous souhaitez réagir ou commenter les articles du Pêcheur de Perles ? Ecrivez-nous en utilisant le formulaire de contact !