En août dernier, l'assemblée de Polynésie française vote une loi pour la suspension du DPSE, du 1er octobre 2008 au 31 décembre 2008. Cette suspension a pour objectif de relancer l'exportation de perles, dans un contexte de crise du secteur en Polynésie.

Gaston Flosse dépose alors une demande d'annulation de cette loi, au motif qu'un membre de l'assemblée ayant participé au vote, Michel Yip, perliculteur de son état, avait un intérêt personnel à ce que cette loi soit votée.

Le commissaire du gouvernement du Conseil d'Etat a donc estimé que Michel Yip n'aurait pas dû participer au vote, et le Conseil d'Etat a décidé sans surprise d'annuler la suspension de la taxe sur la perle.

Cette suspension du DSPE avait provoqué une forte croissance des exportations ces dernières semaine, avec 5 tonnes exportées sur le dernier mois, contre seulement 3,6 tonnes sur les 9 premiers mois aux dires de Michel Yip.

Cependant, cette dernière décision devrait contraindre les perliculteurs ayant exporté dans la période de suspension de payer le montant de cette taxe... chose qu'ils n'avaient évidemment pas prévu. Michel Yip indique donc que "les perliculteurs vont rédiger une pétition à transmettre au président du gouvernement pour que soit maintenue cette suspension".

Cette suspension du DSPE a également précipité la chute du GIE Perles de Tahiti fin novembre, celle-ci étant la principale source de financement de l'organisation.

Vous souhaitez réagir ou commenter les articles du Pêcheur de Perles ? Ecrivez-nous en utilisant le formulaire de contact !