Malgré les mesures prises depuis 2001 pour contrôler et assainir la production, ainsi que la stabilisation du cours de la perle constatée depuis peu, le secteur de la perliculture n’est pas à l’abri d’une rechute des prix.

Le regroupement des producteurs et négociants locaux dans une même démarche, par le biais d’une structure unique, permettrait une meilleure négociation au niveau des prix de vente, qui deviendraient moins sujets à spéculation.

Le projet d’une Maison de la perle vise ainsi à centraliser l’offre pour mieux maîtriser le cours de la perle. Ce projet fait l’unanimité au niveau des petits producteurs, qui y voient la solution pour améliorer la rentabilité de leurs exploitations.

La mise en place de la Maison de la perle vise également à regrouper dans un même espace physique tous les services intervenant dans le processus d’exportation de nos produits, dans un objectif d’optimisation des démarches à l’exportation.

Le coût de la construction est estimé à 370.000.000 FCFP. Le foncier n’est pas encore identifié.

Présidence de la Polynésie française - Conseil des Ministres

Vous souhaitez réagir ou commenter les articles du Pêcheur de Perles ? Ecrivez-nous en utilisant le formulaire de contact !