Les chercheurs australiens qui se sont penchés sur les épidémies ayant touché de nombreuses fermes perlières en 2006 ont peut-être trouvé une explication - et une solution - là où toutes les études précédentes ont échoué.

Lire la suite