Où que l'on aille de nos jours, les perles noires y sont aussi. À l'exposition JCK à Las Vegas en juin 1998, elles étaient omniprésentes. En rangs brillants et colliers foncés, de quelques dizaines de milliers à plusieurs centaines de milliers de dollars. Des bagues, des boucles d'oreille et des pendants dont le prix varie selon la taille et la monture. Les acheteurs s'agglutinaient tels des abeilles autour des ruches des meilleurs exposants. Un créateur qui s'est lancé dans les perles noires de l'huître, Pinctada margaritifera, il y a à peine trois ans a juste le temps de nous recevoir entre les vagues continues de badauds et d'acheteurs. "La moitié de nos ventes concernent aujourd'hui ce produit, sans l'ombre d'un doute" dit-il satisfait. Et il a de quoi être heureux : il est en train d'agrandir sa boutique dans un quartier chic de la ville, et en ouvre une autre dans un secteur encore plus huppé.

Lire la suite